Aline, thé où ? Chroniques en mouvement

C : Chat

2 min

Attention, article 3615 ma vie ! Je pense qu'à l'heure où j'écris ces lignes j'ai vécu plus de 90% de ma vie avec un chat… je peux donc bien dédier le C pour eux. À la campagne les chats c'est un peu comme les vélos, c'est indissociable. Petite il y avait le chat officiel, celui qui dort à la maison, et les autres. On apprend beaucoup de choses aux contacts d'animaux. Qu'ils ont chacun leur personnalité. Un chat n'est pas qu'un chat. Ils sont tous des être différents. On les aime et on les déteste. Leur indifférence, leurs caprices, leurs ronrons, les câlins, les intentions, l'affection. Leur lenteur nous rappelle de prendre le temps, de savourer le temps. Et en même temps leur fragilité nous frappe parfois telle la foudre. Un enfant aura peut-être ces premiers drames au contact d'animaux. Il apprendra comme des événements peuvent faire mal et il apprendra qu'ils font tous mal. On ne s'habitue pas à la tragédie, peut-être juste on sait un peu plus faire avec. Et puis on oubli avec le réconfort du prochain. On oubli également de savourer, de profiter, de ce petit être doux et piquant en même temps.

Cela fait plusieurs fois que "j'écris" cet article dans ma tête lors de mes trajets de vélotaf et comme à chacun fois cela est bien différent une fois les doigts sur le clavier. Je vous faisais un 3615 ma vie, d'où le début de l'article, me disant que ce n'était pas vraiment intéressant. Finalement j'ai divagué sur la vie. On dit qu'un chat à neuf vies alors c'est peut-être pour cela. Et finalement cette réflexion me plaît bien :)


Tu peux aussi commenter en m'écrivant un petit mail 📫