Aline, thé où ? Chroniques en mouvement

Le chemin du Matterhorn

2 min

Une semaine déjà que la Matterhorn Ultraks Sky m'a défié. 49km pour 3600D+, ma première course officielle de 50Km. Que de chemins parcourus depuis trois ans, j'étais alors loin de m'imaginer prendre le départ d'une telle course. J'ai attendu qu'on me dise que c'était possible, que quelqu'un voit plus grand que moi, et ça fait du bien de se sentir porter. On me demande Pourquoi ?, on m'a souhaité du courage. Faut-il du courage pour prendre le départ d'une course où l'on s'est inscrit ? Où l'on a dédié plusieurs mois d'entraînement ? Point de courage mon ami.

Le courage c'est d'accepter ce que l'on ressent — Hell's paradise

Les émotions que l'on ressent lorsque l'on franchi la ligne d'arrivée ou la barrière horaire tant redoutée, voici un pourquoi. Et je ne peux vous l'expliquer plus que cela, il vous faudra franchir cette ligne. Ce sont des émotions uniques que personne ne peut vous enlever ni vous donner. Elles ne sont pas calculées, elles surgissent sans crier gare, sans retenue. Elles vous sont propres et en disent beaucoup.

Il est parfois difficile de s'estimer, de prendre la mesure de ce que nous réalisons ou ne réalisons pas. On pourra vous dire que ce l'on fait est génial ou pas, nous balayons cela car ne le ressentons pas au plus profond de nous. Je trouve dans la réalisation sportive cette juste réponse car je sais le chemin parcouru. Il est en moi et personne ne peut mieux l'évaluer que les émotions profondes.


Tu peux commenter en m'écrivant un petit mail 📫 , je l'insérerai à la fin de l'article 😉